Autour du monde des contenus

Qui dit localisation dit stratégie de contenu

[fa icon="calendar"] 6 août 2015 17:39:00 / de Lise Bissonnette Janody

Il existe dans la communauté de la stratégie de contenu et du web ce que l'on appelle la crise de la dernière heure. Vous l’avez peut-être vécue : c’est ce moment où, à deux semaines de la mise en ligne d'une refonte majeur ou d’un lancement de nouveau site, les gens se démènent comme des forcenés parce que tout est prêt – sauf les contenus.               

Eh bien, si vous êtes en état de crise à cause de vos contenus et des problèmes qui en découlent – manque de gouvernance, peu de mises à jours, pas d’archivage, trop d’aller-retour pour un résultats décevant, parmi bien d’autres -- vous allez être submergé si votre contenu doit apparaître en 5, 15 ou 40 langues, sur 5, 15 ou 40 autres sites.            

Localiser les sites et les contenus web, c'est du travail qui peut vous coûter cher en temps et en argent, et s'avérer un vrai casse-tête en terme de logistique. La localisation peut être source de complexités à tous niveaux : dans l'architecture même de votre site, dans le design et l’ergonomie de vos pages, dans votre système de gestion de contenu (CMS) et dans votre infrastructure, et bien sûr dans vos contenus. Et c'est d’autant plus difficile à gérer lorsque vous travaillez sans stratégie de contenu.            

Revenons sur une définition : la stratégie de contenu prévoit la création, la production et la gouvernance des contenus.  Mais, cela veut dire TOUS les contenus, et non pas seulement les contenus sources.            

Commencer le processus de localisation seulement après avoir créé (et souvent publié) les contenus sources, peut amener des problèmes que l'on aurait pu s'éviter par une meilleure planification en amont.

Alors, quels sont les jalons principaux de cette planification ?

Commencer par poser les bonnes questions au moment de fixer vos objectifs. Tout d’abord, vous allez devoir  choisir votre modèle d’architecture global : un site, traduit en plusieurs langues ? Plusieurs sites pays, traduits et localisés ? Il vous faudra aussi déterminer le nombre de langues et/ou de pays sur lesquels vous voulez être présent, ainsi que la masse critique de contenus localisés que vous devrez produire pour les différents types de sites locaux. Pour ce faire, il faut bien considérer et croiser plusieurs facteurs : les forces externes, émanant des marchés/pays dans lesquels vous êtes présents ; vos ambitions stratégiques internes ; les facteurs linguistiques et culturels ; et enfin, les objectifs du site.  Par ailleurs, si vous choisissez d’avoir des sites pays, il est utile de les hiérarchiser : il est peu probable que vous puissiez gérer la présence web d'une grande filiale de la même façon que vous le feriez pour un bureau de deux personnes dans un nouveau marché.

Ayez une bonne connaissance de votre contexte interne. Ce n’est pas la peine de planifier la localisation d’une masse de contenu que vous n’allez pas pouvoir gérer par la suite. Comment êtes-vous organisé(s) pour gérer vos efforts de localisation ? Quels sont les budgets de traduction et de localisation, et qui les détient ? Comment les équipes de localisation et les équipes web locales travaillent-elles ensemble – si, effectivement, il existe des équipes séparées (ou même, des équipes tout court) ? Faites-vous appel à un ou plusieurs prestataire de services linguistiques ? Votre CMS est-il souple ? Est-il connecté à vos outils linguistiques (s’il en existe) ?

Analyser vos contenus. Commencez par qualifier vos contenus sources. Ressortez votre inventaire et évaluez-le – et s’il n’existe pas, c'est le moment de le créer. Avez-vous peu ou beaucoup de contenus ? Quels sont les formats utilisés ? Quelle est la fréquence de mise à jour des différents types de contenus ? Est-ce que certains contenus sont plus susceptibles d'être localisé d'une façon ou d'une autre ? Trop souvent, les sociétés prennent des décisions « tout ou rien » (oui, nous traduisons/localisons – non, nous ne le faisons pas) ; pourtant, des choix aussi tranchées n'ont pas de raison d'être.            

Comparez l'état idéal à l'état actuel. Faites-vous aider pour revoir vos sites locaux existants. Quand on travaille dans un environnement global, c'est une des plus grandes complications supplémentaires : votre équipe a rarement les compétences linguistiques nécessaires pour évaluer finement ce qui existe (ou, par extension, pour en assurer la maintenance). C'est également beaucoup de travail. À moins de disposer de ressources internes considérables pour vous supporter, il est pratiquement impossible de le faire sans aide externe.            

Intégrez les problématiques de localisation dans vos consignes éditoriales. Les responsables des contenus sources doivent savoir à quoi s’attendent les pays, et comment leur contenu va être localisé. A-t-il besoin d’être entièrement ou partiellement traduit ? Certains éléments devront-ils être réécrits pour s’adapter aux besoins de différents marchés ? Est-ce qu’il faudra supprimer ou rajouter des informations ?  D’où viendront ces contenus purement locaux ? En sachant dès le départ ce dont vos pays auront besoin, vous vous épargnerez bien des frustrations en aval.

Établissez un plan et suivez-le – mais par étapes. Pour bien des sociétés, développer une stratégie de contenu pour les contenus sources est déjà un projet redoutable ; elles ne sont pas convaincues que l'investissement en amont en vaut réellement la peine. De sorte que s’y attaquant en rajoutant la dimension globale peut faire peur aux gens.  C'est en partie dû au fait que nous essayons de tout faire en même temps, et ce, au moment même de la refonte du site.  Pourtant, la gestion des changements du site web devrait faire partie d'un plan de maintenance quotidien et continu – un peu comme mettre un pied devant l'autre lorsque vous escaladez une colline escarpée.            

Alors prenez les devants : n’attendez pas votre prochaine refonte pour amorcer le développement d’une stratégie de contenu vraiment multinationale.         

Catégories: Stratégie de contenu, Sites multinationaux